belles-fesses-bien-ronde

Apporter de la rondeur aux fesses plates


Les implants fessiers apportent de la rondeur aux fesses plates et sculptent le galbe du creux sous la hanche. La technique de pose de prothèse de fesse donne un résultat très naturel.

Les indications : Les fesses plates

Les fesses plates sont le plus souvent d’origine congénitale, liées à la morphologie de la personne. Elles peuvent également résulter d’un amaigrissement important.
Ce défaut touche les deux sexes mais c’est plus inesthétique chez une femme que chez un homme, principalement pour des raisons culturelles. Une femme avec un fessier bien rond est considérée comme plus féminine et plus séduisante. Il y a aussi une injustice lié à la naissance. Un homme, s’il se muscle bien, arrivera à avoir une forme arrondie acceptable, tandis qu’une femme même musclée, aura un fessier bien tonique mais toujours plat. Il sera donc nécessaire de faire un bombé au-dessus pour donner du volume.
Le plus souvent, on associe une liposuccion des hanches à une pose d’implant fessier afin de mieux mettre en valeur le galbe obtenu.

Le déroulement d’une chirurgie du fessier

La chirurgie des fesses se pratique sous anesthésie générale avec une à deux nuits d’hospitalisation et dure environ une heure.
Les implants sont remplis d’un gel de silicone cohésif qui les rend très résistants. Le chirurgien choisit la taille et la forme de la prothèse en prenant compte l’apparence d’origine des fesses de la patiente. Il existe des prothèses de toutes les formes, rondes, ovales, biconvexes ou oblongues et de toutes les tailles avec un volume moyen variant entre 250 à 350 centimètres cubes.
La technique de chirurgie des fesses actuelle a été mise au point par un chirurgien brésilien, le Dr Raul Gonzalez. Inséré à l’intérieur du muscle grand-fessier, l’implant fessier n’est pas visible sous la peau et ne risque pas de se déplacer.
Le chirurgien pratique une incision d’environ six centimètres verticalement dans le pli des fesses. La cicatrice est donc totalement invisible. Il insère ensuite les prothèses dans une loge aménagée par décollement du muscle grand-fessier, situé dans la moitié supérieure des fesses. Ensuite, il suture les plans profonds et la peau avec des fils résorbables. Enfin il pose un pansement modelant avec des bandes élastiques.

Les suites de l’intervention

Il y a des douleurs plus ou moins fortes pendant huit à dix jours. Le chirurgien soulève le muscle grand-fessier pour insérer la prothèse et c’est cette manipulation qui cause la douleur après la pose d’implants fessiers. Il y a également des oedèmes et des ecchymoses pendant une dizaine de jours. La reprise de l’activité normale se fait après environ un mois environ.
Une attention particulière est accordée à la gestion de la douleur. En salle de réveil, à la levée de l’anesthésie, des antalgiques de différentes puissances sont donnés par voie veineuse. Une fois la patiente de retour dans la chambre, le personnel infirmier évalue régulièrement l’importance de la douleur pour augmenter ou non la dose d’antalgiques. La patiente passe d’ailleurs deux nuits en clinique pour être suivie au mieux dans les premiers jours qui sont généralement les plus douloureux.
De retour à la maison, il faut éviter pendant six semaines toute pression sur les fesses. Il est notamment déconseillé de dormir sur le dos, de se pencher, de lever des objets. La patiente doit s’asseoir de préférence en position droite. Il est également judicieux de prévoir une aide à domicile pour les activités quotidiennes comme faire les course, monter les escaliers, se laver, etc.
Une fois ce cap délicat passé, la patiente est très contente du résultat et oublie rapidement l’inconfort des premiers jours.

Les résultats : Augmentation des fessiers

Il est visible immédiatement mais devient définitif après 2 à 3 mois, le temps que les fesses s’assouplissent et que les prothèses se stabilisent. La sensibilité des fesses est conservée. Les implants peuvent être portés à vie.

demandez un devis personnalisé